Une aspirine pour deux
de Woody Allen (1969)
adaptation française de Francis Perrin (1992)
mise en scène de Daniel Hardy


Comédiens par ordre d'entrée en scène:
Allan Felix
Nancy
Humphrey Bogart
Dick Christie
Linda Christie
Sharon de Rêve, Sharon Lake, Gina, Vanessa, la Go-go girl, l'intellectuelle
René Thibodeau
Hélène Presne
Daniel Morel
Jean-François Appleby
Johanne Girard
Édith Lemay


Mot du metteur en scène
 

Bon! D'accord, je l'avoue: j'adore Woody Allen! Ses films me rendent heureux! Mais est-ce donc à ce petit juif New-Yorkais que je dois ma fidélité? À ce type timide, malchanceux, névrosé, qui, pour échapper au grand doute existentiel, trouve refuge dans le jazz, la sexualité et...le sexe? Non! Là nous avons le personnage! Pour décrire l'homme, il faut plutôt mentionner qu'il a été gagman puis stand-up comique et qu'il est actuellement un cinéaste réputé et respecté; que chacun de ses films, dans lesquels le drame, le conflit et l'absurde se déclinent, plus souvent qu'autrement, sur le mode de la comédie, dans lesquels, aussi, se côtoient, la quête métaphysique de Bergman, l'onirisme de Fellini et l'humour pétillant des Max Brothers, que chacun de ses films, donc, est le résumé émotionnel d'une tranche de sa vie. Assurément, ses oeuvres sont personnelles, non parce qu'autobiographiques, ce que trop souvent on croit, mais parce que de fois en fois les mêmes préoccupations y sont reprises et admirablement traitées à travers des tableaux uniques à Monsieur Allen, où se conjuguent drôlerie, pudeur et tendresse.
Un café sur le tapis

Une aspirine pour deux est la deuxième pièce de théâtre de Monsieur Allen qui, en plus de ses films, a aussi écrit pour le théâtre. Une aspirine pour deux fut jouée en 1969 à Broadway et connut un immense succès. En 1972, elle fut portée à l'écran, non par Monsieur Allen, bien que celui-ci y campait toujours le personnage principal. La pièce s'inspire du canevas scénariste de Casablanca, film culte des années 40, immortalisé par Humphrey Bogart et Ingrid Bergman. Ce choix permet à Monsieur Allen de s'emparer du mythe de Bogart, de parler du cinéma, de la fragilité du couple, de l'amour et du dépassement. Avec son humour particulier, il nous propose de répondre à ces trois questions que sont: qu'est-ce que la virilité? qu'est-ce qu'aimer? qu'est-ce qu'être soi?

Je me joins à toute la troupe pour vous souhaiter, à toutes et à tous, une excellente soirée et vous laisse avec ce mot du petit juif New-Yorkais:


" Bien que je n'aie pas peur de la mort,
J'aime mieux être ailleurs quand ça va se produire. "


Daniel Hardy


Une fille à mes pieds Les représentations d'Une aspirine pour deux ont eu lieu à St-Bruno-de-Montarville (Québec) en mai 1997.



 
Moi, Humphrey Bogart
Équipe de production
Direction de production : Céline Trottier
Décor André Pelletier
Marcel Coulombe
Éclairage Patrick Coulombe
Costumes Thérèse Boutin
Hélène Trudel
Accessoires Andrée Trudel
Sébastien Filion
Maquillage Louise Charland
Monique Cléroux
Coiffures Sylvie Pelletier


| Actualités | La troupe | Histoire
| Prochain spectacle | Liens | Productions récentes
|Courrier | English |
| Retour |